Abstention de masse ! Que faire ?

Hier c’étaient les municipales, aujourd’hui ce sont les départementales et les régionales peut être que demain ce sera aussi le cas pour la présidentielle ? Après les gilets jaunes, l’abstention de masse finalement ? C’est, apparemment, la désaffiliation politique et l’apathie démocratique qui caractérisent notre époque ! 

Alors qui s’abstient ? Toutes les catégories se sont abstenues mais c’est plus particulièrement vrai dans les catégories populaires d’après les chiffres de l’institut Ipsos les cadres se sont abstenus à hauteur de 63%, donc un peu moins que les professions intermédiaires à 71% et les employés et ouvriers à 74%. Et chez les jeunes c’est également le cas, comme le notait le sociologue Vincent Tiberj dans Le Monde : les plus de 65 ans pèsent dans les urnes 1,4 fois leur poids dans la population tandis que les moins de 35 ans pèsent moins de 50% de leur poids démographique réel.

Et pourquoi s’abstiennent-ils ? Les sondeurs réussissent à identifier 3 raisons principales de l’abstention :

  • « mécontentement par rapport à l’offre politique nationale et régionale »,
  • « méconnaissance de l’institution régionale » et
  • « manque d’intérêt pour le scrutin« .

Et à ce sujet je rappelle ce que Yascha Mounk écrivait il y a 2 ou 3 ans de cela. Nous sommes dans une phase de déconsolidation démocratique et il définit ce phénomène par 3 traits de caractère :

  • Vivre en démocratie ne paraît plus essentiel sauf pour les plus âgés
  • Des pans entiers des sociétés occidentales acceptent même que l’armée ou qu’un homme fort accède au pouvoir
  • Il y a une offre politique qui peut être perçue comme une alternative à la démocratie, Trump en a été un avant-goût et Le Pen s’en fait l’équivalent hexagonal

Alors, dans ces conditions que faire ? Probablement d’abord se remettre à faire ce qu’on n’aurait jamais dû cesser de faire, c’est-à-dire traduire la volonté populaire en politiques publiques. Car finalement c’est la seule preuve qui vaille lorsqu’il s’agit de montrer que voter sert encore à quelque chose. C’est la seule preuve qu’il est possible de reprendre le contrôle sur notre vie commune.

[Notes issues de ma rapide intervention lors de l’événement de lancement du Manifeste pour une échelle humaine, le 1er juillet à Paris]

Un commentaire sur “Abstention de masse ! Que faire ?

  1. Après les analyses, l’action ! La Ligue de l’Enseignement-FAL44 s’engage avec ses partenaires pour mobiliser les associations de son réseau en direction des jeunes et des quartiers pauvres. Remobiliser cela passe par une explication du sens du vote en démocratie (et de la chance de pouvoir voter librement par rapport à tant d’autres régimes), par des actions ponctuelles et une présence accrue sur les réseaux sociaux fréquentés par les jeunes. Nous sommes preneurs de volontaires pour intervenir avec nous, en animation de micros débats, en distribution de cartes postales, …

Répondre à Berthiau Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s