Fonds métropolitain d’appui aux innovations en santé

Depuis des mois, à Nantes, comme ailleurs dans le monde, nous vivons une époque que nous croyions réservée aux grandes crises épidémiques du moyen-âge et des premiers siècles des temps moderne.

Une pandémie virale sévère a remis en cause notre économie et notre manière de vivre. Elle a stoppé brutalement de nombreux échanges humains et matériels, comme elle nous a obligé à réfléchir à une autre organisation de notre société, de notre quotidien.

A Nantes, elle aura néanmoins permis de constater que nous savions, que nous pouvions résister au gros temps. Notamment grâce à notre pari d’accompagner, depuis de longues années, l’innovation dans plusieurs filières stratégiques.

Et, Nantes Métropole peut être fière de pouvoir compter sur des acteurs innovants de filières aussi stratégiques que,

  • l’Industrie manufacturière avec Airbus, Neopolia, ou des clusters comme EMC2 – pôle européen des technologies de fabrication –et ID4Car, pôle de compétitivité des filières de la mobilité,
  • les Industries Culturelles et Créatives (ICC) incarnée notamment pas un Quartier de la Création chaque jour plus riche d’innovation et de rencontres fécondes. Et avec, pour dernier exemple en date, l’inauguration de la halle 6 est, bâtiment totem de la French Tech dédié aux entreprises du numérique et aux industries créatives et culturelles,
  • Et bien évidemment la Santé.

La santé compte parmi les filières stratégiques de Nantes Métropole. La démarche engagée depuis près de deux ans, a permis de bien se positionner à l’international notamment.
Nous avons su mettre en avant nos points forts, identifier nos axes d’amélioration, mais aussi fixer une stratégie claire et écrire une feuille de route pour les 10 ans à venir, avec un objectif, le grand projet du quartier Santé sur l’île de Nantes

Quelle fierté de pouvoir compter sur des acteurs innovants comme ceux de la Santé, ici dans notre métropole. Les nantaises et les nantais de ce secteur participent, chaque jour à valoriser la recherche et les innovations, nombreuses et de qualité, menées en France.
Ces hommes et ces femmes contribuent à la réussite d’instituts de pointe, mais aussi de grands groupes renommés, comme à des projets portés par les jeunes PME innovantes de la « Health Tech ».

En avril 2020, Nantes Métropole lançait un fonds d’innovation santé destiné à aider les entreprises et laboratoires engagés dans des projets de recherche liés à la pandémie de la COVID-19, mais aussi à la santé de façon plus globale. Doté d’un million d’euro, il a permis d’amorcer des projets innovants ou de financer des premiers essais cliniques fructueux.

La science économique et tout ceux qui observent l’univers de l’innovation savent que l’innovation n’est pas un énième concept à la mode. Il s’agit de faire face à des problèmes nouveaux et donc de trouver des solutions nouvelles. L’innovation ce sont des hommes et des femmes qui cherchent et parfois trouvent ces solutions nouvelles. Et leurs travaux relèvent de la coopération, de la confrontation de points de vue variés, relèvent plus de l’émulation que de la concurrence. Francky Trichet le soulignait à raison dans sa présentation de cette délibération.

En abondant le fonds d’un montant de 800 000 € supplémentaires en fonctionnement pour l’année 2021, la métropole continue de prendre ses responsabilités et d’agir au nom de l’intérêt général et pour le développement de notre territoire. Consciente, aussi, de son devoir d’accompagnement de solutions d’avenir en matière de santé.

Mais, si la métropole prend ses responsabilités, l’état doit le faire tout autant en soutenant les écosystèmes d’innovations en santé, dont les solutions émergentes – telles VALNEVA et XENOTHERA par exemples dans la lutte contre la COVID-19.

Oui, l’État doit jouer pleinement son rôle de stratège et miser encore davantage sur l’innovation, sur la recherche et la consolidation de telles filières stratégiques. C’est indispensable pour sortir de la crise aujourd’hui, mais aussi et surtout pour anticiper notre avenir commun. Oui anticiper notre avenir, le préparer, c’est là une traduction concrète de la notion de souveraineté revenue à la mode depuis le début de cette crise sanitaire. Oui en contribuant à renforcer l’écosystème nantais nous préarons l’avenir des Nantaises et des Nantais. Et nous attendons la même choses de l’Etat qui avec ses moyens peut aussi préparer notre avenir commun.

Je suis donc ravi de porter sur ce sujet la parole du groupe des élus socialistes, écologistes, radicaux, républicains, démocrates et apparenté de Nantes Métropole et nous sommes donc fiers de voter cette délibération.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s