Un plan « mobilités » !

Au niveau national et peut être même sur un niveau élargi à quelques autres pays européens, il y aurait tout un plan industriel autour des mobilités à établir. Les mobilités et pas juste la voiture. Un plan qui prenne en compte la transition énergétique tout en prenant en compte la création d’emplois dans notre pays et les besoins et contraintes quotidiennes de la mobilité loin de tout dogmatisme. Un truc fou qui aille de l’avion au cycliste !

👉 Par exemple en passant commande à Airbus pour un projet digne de science fiction : « taxi » sur le tarmac en moteur électrique puis décollage avec moteur classique et ensuite éventuellement un système électrique prendrait le relais là-haut. Si on ne finance pas la recherche on ne saura pas vraiment si c’est possible ou non.
👉 Autre exemple, moins science fiction pour le coup, des commandes publiques de véhicules hybrides rechargeables « made in France » pour les services publics.
👉 Par exemple, la relance de la construction ou de la réhabilitation de lignes de chemin de fer et des stations permettant une vitesse supérieure à celle des TER actuels et reliant de plus en plus de villes de taille moyenne aux villes de grande taille et aux métropoles ainsi que les métropoles entre elles sans passage obligatoire par Paris.
👉 Par exemple, la mise en place d’un réseau de plusieurs milliers de stations de recharge électrique sur tout le territoire et plus particulièrement dans les zones les moins denses, celles dont les habitants ne pourront pas se séparer de leurs voitures personnelles.
👉 Par exemple, des aides étatiques (carrément participation au capital ou plus simplement aide à l’achat de terrains pour construire les usines, ateliers ou logements des salariés) de fabrication, en France, de vélos à assistance électrique.

Et évidemment le tout en veillant à ce que les composants des moteurs électriques ne soient pas achetés à l’étranger ou du moins, le moins possible. Et tout aussi évidemment, en prévoyant le circuit de ré-emploi ou de recyclage en amont de la production.

Je sais qu’il y a plein de raisons pour ne pas le faire allant de la contrainte technique (sciences physiques) à l’exigence de la décroissance qui prime pour certains en passant par la sacro-sainte contrainte budgétaire européenne. Il n’en reste pas moins qu’on ne peut pas ne rien faire vu le stock de CO2 qui s’accumule au-dessus de nos têtes. Ca ne sauvera pas l’univers ou la planète mais ça contribuera ne serait-ce qu’un peu. Et puis la crise économique, conséquence de la crise sanitaire, est une crise certes et une crise économique et sociale terrible, mais elle peut aussi être transformée en opportunité à la fois du point de vue de l’emploi mais aussi du point de vue de la réduction d’émissions de gaz à effet de serre et aussi, surtout, du point de vue de l’aménagement du territoire et du bien-être des citoyens de ce pays.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s