Etat, marché, entrepreneurs : complémentarité ou antagonisme ?

Bill Janeway est un économiste mais aussi un investisseur, une sorte de théoricien – praticien du capitalisme et cette double casquette n’est pas fréquente. Ce qui est encore moins fréquent c’est qu’il défende le rôle de l’état dans l’économie et plus particulièrement dans l’économie de l’innovation. Il analyse dans la deuxième édition de son livre Doing capitalism — non traduit à ce jour, ça ne surprendra personne ! — le rôle et les interactions de trois acteurs majeurs de notre économie contemporaine : l’état, le marché et les entrepreneurs. C’est ce qu’il appelle le « jeu à trois » qui se traduit par un nombre quasi-infini de configurations à équilibre instable.

Dans le podcast ci-dessous, il répond aux question de Azeem Azhar et dit notamment ce qui suit :

« L’exemple le plus évident et qui génère la transformation la plus radicale est certainement Darpa. […] L’histoire de Darpa représente une démonstration vraiment extraordinaire de l’entrepreneuriat créatif de l’état dans le secteur public qui en retour a conduit à la transformation du secteur privé. En 1982, lorsqu’il est devenu président, Ronald Reagan a déclaré ‘l’état n’est pas la solution, l’état est le problème’. Mais croyez-moi, aucun des pionniers de l’internet […] n’auraient été d’accord avec le président Reagan. Au contraire, l’état a collaboré […] et a apporté son soutien et son partenariat dans l’exploration de la frontière des technologies numériques.

Cette collaboration constructive où l’état finance en amont le processus d’essai-erreur a […] transformé la science en une technologie qui marche, et ensuite seulement les marchés des capitaux ont amplifié et accéléré le déploiement commercial de tout cela. Cette configuration était ce qui avait initialement motivé ma vision de cette potentielle collaboration très constructive et c’est une vision dont je ne suis pas le seul porteur, en Grande-Bretagne on peut citer Mariana Mazzucato […].

Dans ce ‘jeu à trois’ [l’état, les marchés et les entrepreneurs] plusieurs configurations existent et aucune ne constitue un équilibre stable. L’état a été délégitimé en tant qu’acteur économique. Et nous avons tourné le dos aux leçons que nous offrent pourtant l’actuelle transformation de l’économie. Au lieu de cela, nous avons abdiqué tout rôle positif dans la prochaine révolution technologique nécessaire, la révolution de l’énergie propre à laquelle les Etats-Unis ne participent même pas.

[…] La révolution numérique n’est pas la première fois où l’état pourvoit ce type de support amont [à un stade] où il y a toujours plus d’échecs que de succès et où le modèle de succès et les sources du succès sont fondamentalement impossible à prédire à l’avance. [Parmi les autres exemples cruciaux pris dans l’histoire économiques : ] les canaux, l’électrification, les chemins de fer, les biotechnologie.

[…] Je dois dire que pour moi l’échec le plus frustrant est celui lié à l’incapacité à fournir un investissement équivalent [à celui fourni dans les débuts du numérique] mais cette fois-ci dans le domaine des technologies liées à l’énergie [propre] et plus particulièrement dans le stockage de l’énergie nécessaire à l’activation de la révolution verte. […] Je rappelle souvent que le budget de Darpa encore aujourd’hui est de 3 milliards de dollars alors que le budget de l’initiative sur l’énergie [propre] — que Trump veut supprimer — n’a jamais dépassé les 300 millons de dollars soit un dixième du budget de Darpa. »

Et nous, en Europe, combien mettons-nous dans ces investissements nécessaire au lancement d’un secteur d’activité nouveau, d’un marché nouveau, capable non seulement de développer nos économies et les emplois qui vont avec mais en plus de le faire en sauvegardant la planète.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s