Réforme du parlement : la fausse bonne idée qui creuse le fossé entre électeurs et élus !

[Version initiale publiée sur Facebook le 09/03/18, mise à jour suite à l’annonce de la réduction de 30% du nombre de parlementaires et à l’introduction d’une dose de proportionnelle à hauteur de 15%]

Le gouvernement souhaite réduire le nombre de députés et de sénateurs de 30%. C’est le premier axe de la réflexion en cours sur la réforme de la démocratie française.

Cela reviendrait à élargir grandement la taille de la circonscription d’un député d’autant plus qu’on veut réduire leur nombre dans l’absolu puis, probablement, réduire à nouveau le nombre de ceux qui sont liés à une circonscription en introduisant une dose de proportionnelle (scrutin de liste pour 15% du total des députés).

Il faut n’avoir jamais été député ou n’avoir jamais eu besoin de parler à son député pour estimer qu’élargir la taille de la circonscription soit une bonne chose ! Déjà que les députés ont du mal à être présents en circonscription en plus de leur présence en séance ou en commission… Alors si, en plus, lorsqu’ils sont en circonscription, ils doivent aller au devant de bien plus de citoyens, la tâche tend à devenir surhumaine donc infaisable. Est-ce le but recherché ?! Est-ce une façon de donner raison au député Bonnell («Ce qui se dit en circo, j’en ai rien à foutre») ?!

Peut-on faire plus terrible en termes de creusement de ce fossé qui sépare électeurs et élus ?! Y a-t-il plus démagogique que de laisser entendre que le montant total des indemnités des députés doit être réduit ?! Y a-t-il plus anti-démocratique que de laisser croire que face à des grandes entreprises de mieux en mieux équipées en termes de lobbying, il faudrait des députés de moins en moins nombreux ?!

Je suis favorable au maintien du nombre de députés et à l’augmentation du budget alloué à leurs collaborateurs. C’est la seule manière pour eux d’être en état de répondre à la puissance grandissante du lobbying sans se reposer uniquement sur la technostructure de l’Assemblée ou plus généralement de l’Etat. En cette période où les observateurs évoquent sérieusement la déconsolidation des démocraties libérales, notre démocratie a un coût et la nation doit l’assumer sans ciller !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s