Les services publics font la République au quotidien

Le conflit à la SNCF entre dans le dur aujourd’hui avec le début des grèves. Le gouvernement a trouvé l’astuce : mettre le focus sur la question du statut des cheminots.
 
C’est astucieux pour trois raisons :
  1. Ça permet encore une fois de mettre en concurrence les salariés. Ne pas oublier que Macron doit dur comme fer en l’hypothèse de la « passion triste » qu’il spécifiait en « jalousie française » il y a à peine quelques mois.
  2. Ça agite le chiffon rouge devant les syndicats, qui seront encore plus entendus dans les médias lorsqu’ils défenderont leur propre statut, alimentant ainsi le point 1 ci-dessus créant un cercle « vertueux » au servcie du discours gouvernemental
  3. Ça permet surtout de mettre sous le boisseau la vraie question qui concerne tous les Français : celle de l’aménagement du territoire de la République française.
 
Le gouvernement a d’entrée de jeu annoncé que la question des lignes qualifiées de « petites » est remise entre les mains des régions. Sous-entendu à elles de décider celles qu’il faut maintenir et celles qu’il faut supprimer. Sous-entendu aussi, à elles de décider ce qu’il faut privatiser (les rentables ?) et ce qu’il faut maintenir dans le giron public (les déficitaires ?). Cela revient à affaiblir, peut être même dissoudre, toute volonté d’aménagement du territoire à l’échelon national et à l’échelon régional.
 
Pour moi, la vraie question qui se pose à nous aujourd’hui est une question éminemment politique. Veut-on se donner les moyens (argent public) de vivre ensemble ou préfère-t-on laisser faire le marché (maintenir les rentables et, à plus ou moins longue échéance, supprimer les déficitaires et donc reléguer encore plus certains territoires) ? Lorsqu’on considère qu’on vit ensemble parce que dans les coups du durs on se serre les coudes, on a tout de suite la réponse à cette question !
 
Oui, le service public du transport est un levier majeur dans l’aménagement du territoire de la République. Oui, les services publics nécessitent un effort collectif en termes d’argent public. Oui, les services publics font la République au quotidien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s