Le quinquennat couplé à l’inversion du calendrier électoral — élection du président quelques semaines avant l’élection des députés — a souvent été critiqué. Principal reproche : cette mécanique double tend à faire de notre régime — historiquement mi-présidentiel mi-parlementaire — un régime présidentiel qui ne dit pas son nom. Ces considérations restent très théoriques jusqu’au moment où on se rend compte de ce que cela donne concrètement sur le terrain, dans la démocratie au quotidien.
La circonscription où j’habite et où je milite, la première de Loire-Atlantique, envoie depuis deux législatures — 10 ans — un député historiquement membre du parti longtemps connu sous le vocable « Les Verts » puis sous l’acronyme « EELV ». François de Rugy — après avoir été élu municipal aux côtés de Jean-Marc Ayrault — a su se forger — avec l’aide du Parti socialiste — une réelle assise électorale locale. Il a aussi su ensuite se créer une stature nationale au travers d’une certaine présence médiatique en tant que co-président du groupe EELV arrivé à l’Assemblée nationale en 2012 par le biais des accords électoraux avec le Parti socialiste. Stature nationale que Rugy a su déployer encore plus au travers de sa candidature à la primaire organisée en janvier 2017 par le Parti socialiste et ses alliés. On voit donc là l’exemple d’un chemin tracé de longue date par notre député sortant avec l’aide active du Parti socialiste… Chemin commun jusqu’à ce que, il y a quelques semaines — fin février 2017 — Rugy décide de renier son engagement pris lors de la primaire et de rompre ainsi avec ses soutiens locaux de toujours pour soutenir l’ascension de celui qui allait être élu président de la république le 7 mai. La politique — la vie même — est ainsi faite : des opportunités et des circonstances dont on décide de tirer profit. Naturellement, le député nantais est libre de ses choix. Mais concrètement — sur la première circonscription de Loire-Atlantique — d’un député écologiste soutenu par le Parti socialiste, nous passons d’un coup sec à un candidat macroniste sous étiquette majorité présidentielle. Et ce changement stratégique se passe à peine quelques semaines avant le jour J où les électeurs de la circonscription sont appelés à désigner leur représentant à l’Assemblée nationale.
On voit ici une magnifique illustration de l’aberration que constitue l’inversion du calendrier électoral. Un député écologiste, historiquement apparenté socialiste, se retrouve candidat apparenté au bloc centriste libéral qui s’est construit autour d’Emmanuel Macron dans le cadre de la recomposition du paysage politique qui ne pouvait se produire qu’à l’occasion de l’élection suprême dans un régime de plus en plus présidentiel. Le changement de « parenté » s’est fait littéralement trois mois avant le premier tour des législatives. Etant entendu que dans le contexte d’une campagne présidentielle qui bat son plein, il n’y a aucun moyen de mener une campagne législative digne de ce nom. La seule fenêtre de tir pour la législative se situe donc entre début mai et début juin, entre le deuxième tour de la présidentielle et le premier tour des législatives. Sans même parler du changement d’alliance spécifique à la première circonscription de Loire-Atlantique, quel poids a dans un tel timing la campagne législative ? Probablement un poids très faible. Que dire alors d’une circonscription au contexte spécifique où le député sortant change d’alliance trois mois avant le scrutin ?
Il me paraît donc impossible, dans un tel contexte, d’installer une candidature socialiste viable sur cette circonscription. Ce choix, je ne le fais pas de gaité de cœur. Les électeurs de la circonscription méritent d’avoir le choix de voter pour un candidat socialiste. Il me parait donc nécessaire de s’y préparer, dès après le congrès prévu à l’automne 2017, en prenant le temps d’installer une candidature qui soit la plus représentative possible du socialisme nantais de manière à ce que les électeurs aient le choix, car le choix est l’essence même de la démocratie.
Alors que faire en attendant ? Quels choix s’offrent à nous ? Je maintiens, pour le moment, l’axe politique gauche / droite :
  1. je place évidemment Julien Bainvel sur le segment de droite de cet axe,
  2. je place François de Rugy sur le segment du centre libéral de ce même axe,
  3. et je place évidemment mon ami et collègue adjoint du maire de Nantes, Aymeric Seassau, sur le segment de gauche de cet axe.
Je n’évoque pas le candidat de la France insoumise dont la candidature n’est, à mon avis ,pas viable pour deux raisons :
  1. il n’a aucune présence sur la circonscription et sa candidature n’a donc, à mon sens, aucune légitimité si ce n’est celle de son ambition personnelle — on se souvient tous de son éphémère passage au Parti socialiste dans l’espoir d’être candidat sur la liste des municipales de 2014
  2. le candidat de la France insoumise contribue à la division de la gauche et favorise ainsi l’élection de candidat de la droite ou celle du candidat du centre
Nul ne sait à ce stade de quoi sera fait l’avenir. Y aura-t-il encore un espace pour un Parti socialiste coincé entre :
  • d’une part, le bloc central libéral autour Emmanuel Macron,
  • et d’autre part, le bloc populiste de gauche autour de Jean-Luc Mélenchon ?
L’avenir nous le dira notamment sur la base des résultats de ces deux blocs aux élections législatives.
Concernant la première circonscription de Loire-Atlantique et étant donné le contexte historique et la contrainte de temps, je suis d’avis non seulement de patienter, mais également, surtout, de ne pas changer un équilibre jusqu’ici clairement à gauche. Ne pouvant installer une candidature viable socialiste — ni une suppléance sérieuse — je suis donc favorable à ce que nous fassions tout notre possible pour
  • maintenir cette circonscription à gauche
  • et faire battre le candidat de la droite le 11 juin 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Nantes, Politique

Mots-clefs

, ,