Johanna Rolland a annoncé vendredi à la presse un certain nombre de projets qui seront mis en oeuvre durant le mandat 2014 – 2020. L’année 2016 sera donc une année décisive pour l’avenir de Nantes et de la métropole. Le maire de Nantes et ses équipes montrent au travers de ces annonces un volontarisme certain. Le territoire est à l’offensive pour préparer l’avenir des Nantaises et des Nantais en dépassant la morosité des contextes économiques national et européen.

Les décisions d’investissement d’aujourd’hui permettent de lancer des projets qui faciliteronnt la vie des Nantaises et des Nantais. Ils préparent l’avenir de ce territoire, son caractère agréable à vivre et son attractivité. Par ailleurs, l’investissement contribue grandement à la croissance et donc à l’emploi.

D’ici 2020 ce sont 356 million d’euros qui seront investis par la ville et 1,7 milliard d’euros par la métropole. Ces dépenses publiques améliorent la vie des habitants du territoire à horizon visible. Ils préparent l’avenir du territoire en anticipant les besoins et contraintes futurs. Ils soutiennent aussi l’activité économique locale : chaque euro dépensé dans ces grands projets et dans les projets du quotidien est créateur d’emplois directs et indirects. On peut prendre comme exemple la future gare de Nantes. On pense d’abord aux emplois créés durant la réalisation du projet. Mais on pense aussi aux nouveaux emplois issus du renforcement de l’offre autour de la gare et de son développement : les nouvelles capacités de la gare elle-même ainsi que les divers services qui s’installeront dans son sillage.

En plus de l’emblématique nouvelle gare, Nantes prépare son avenir en doublant le budget de l’enseignement supérieur et de la recherche. Nantes se développe de manière durable avec le renforcement des réseaux de chaleur. Nantes sera attractive et agréable à vivre avec ses nouveaux grands équipements sportifs, culturels et touristiques. Le nouveau marché d’intérêt national (M.I.N.) au sud Loire assurera un développement économique équilibré du territoire.

Cependant les annonces de Johanna Rolland ne concernent pas que les grands projets stratégiques. Le maire de Nantes et président de Nantes Métropole a également annoncé des projets impactant directement le quotidien des Nantais et la vie des habitants de chacune des communes de la métropole. 150 millions d’euros pour le renouvellement du parc de bus, 3 000 places supplémentaires de parcs relais durant le mandat, maintien de l’aide à la construction de logements sociaux, 500 nouveaux magnolias et camélias par an, aménagement de Feydeau Nord, des places de parking favorisant les commerces du centre-ville dans le sillage du réaménagement de l’ancienne maison d’arrêt, etc. Le développement de la ville et le renforcement de la qualité de vie au travers de ces investissements se fera selon la méthode qui s’installe désormais progressivement dans tous les domaines, celle du dialogue citoyen, c’est-à-dire le dialogue entre habitants, élus et services municipaux et métropolitains. Le développement se fera au travers d’une nouvelle approche urbaine favorisant la qualité de vie. Cette volonté affirmée par Johanna Rolland à plusieurs reprise se décline notamment au travers des plans paysage et patrimoine par quartier, une façon de faire évoluer le territoire en favorisant la nature en ville.

Il existe un effet multiplicateur qui ne doit pas être négligé dans des périodes comme celle-ci. À titre d’exemple, une série de projets appelant 400 millions d’euros d’investissement de la Métropole sont en réalité augmentés de 1,1 milliard d’euros avec l’apport d’autres financements publics et privés. Donc en partant de 400 millions d’efforts de nos collectivités, nous aboutissons à 1,5 milliard d’euros d’investissement total dans le territoire. Chaque euro du contribuable de nos collectivités devient 3,75 euros par cet effet multiplicateur. Nous serions coupables de ne pas tirer profit de cet effet de levier qui renforce notre avenir et celui de nos enfants sur ce territoire.

Le volontarisme dont font ainsi preuve les exécutifs municipal et métropolitain s’appuie sur une gestion financière offensive et réaliste à la fois. Chaque levier sera activé en faveur de l’intérêt général. Il y aura des économies de fonctionnement (10 millions d’euros). En plus de ces économies, il faudra dégager de nouvelles ressources en combinant de la manière la plus juste possible le recours à l’endettement et aux ressources fiscales complémentaires.

Le volontarisme de Johanna Rolland s’appuie sur les deux piliers de son projet politique pour le territoire : l’égalité et l’innovation. Il s’agit donc pour les exécutifs de nos collectivités de toujours innover dans la prise en compte des préoccupations des habitants et dans la préparation de leur avenir. L’innovation sert à développer le territoire et y maintenir la qualité de vie. L’innovation est aussi mise au service de l’égalité entre Nantais en veillant à réduire tous les risques de fractures à chaque fois que de tels risques pourraient se présenter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Nantes, Politique

Mots-clés

,