L’actualité de cette semaine au Moyen Orient est comme d’habitude sanglante. Mais cette semaine a une caractéristique : Jabhat Al Nosra s’est attaquée aux Syriens druzes à Idlib, au sud de la Syrie.

Jabhat Al Nosra est officiellement la branche levantine d’AlQaida (un peu comme la fameuse AQMI est la branche d’AlQaida au Maghreb). Jabhat Al Nosra est l’une des composantes de la rébellion Syrienne.

Les Syriens druzes sont des citoyens syriens, majoritairement situés dans le sud de la Syrie. La confession druze est une branche marginale de l’islam à coloration ésotérique donc de fait considérée comme plus que douteuse par les tenants d’un islam rigoriste.

Les druzes sont présents principalement en Syrie, au Liban et en Israël. Le leader politique des druzes du Liban, Walid Joumblatt, est considéré comme leur autorité morale pour l’ensemble du Moyen Orient, tout du moins pour la Syrie et le Liban. Joumblatt a des liens historiques forts avec l’Arabie Saoudite. Il a aussi une histoire particulière avec le régime de Damas qui a assassiné son père à la fin des années 70 et qui était pourtant son allié intime jusqu’en 2005 date à laquelle Joumblatt a lâché la Syrie sur fond d’assassinat de Rafic Hariri, homme lige des Saoudiens au Liban.

Joumblatt, du fait de sa relation avec Damas et de celle avec Riyad, avait donc pris clairement position contre le régime syrien et pour l’opposition syrienne. Opposition dont Jabhat Al Nosra, et d’une certaine façon l’Etat Islamique, sont des composantes puissantes. Joumblatt avait pris le soin de déclarer son soutien à Nosra et son opposition à la Dawla (l' »Etat » islamique).

Sauf que cette semaine les activistes de Nosra, qui ne sont pas moins takfiris que ceux de l’EI, se sont attaqués aux druzes d’Idlib (nord de la Syrie). Bilan : 40 Syriens druzes massacrés et, dit-on, l’ultimatum donné aux druzes pour se convertir à la Charia.

Sur le plan idéologique, rien de surprenant à cette attaque : AlQaida est takfirie c’est-à-dire qu’elle colle le qualificatif de « mécréant » à tout ce qui n’adhère pas à sa propre grille de lecture de l’islam sunnite, donc a fortiori cela est applicable aux druzes.

Sur le plan stratégique l’attaque est plus étonnante car Nosra est dans une position difficile sur les fronts ouverts à l’est du Liban (Ersal)  avec le Hezbollah qui a marqué des points décisifs ces dernières semaines.

Il paraît donc étrange que l’idéologie ait primé sur la stratégie d’alliance implicite avec Joumblatt dont la position devient intenable : il se doit de défendre ses ouailles fusseent-elles en Syrie. Mais pourra-t-il les soutenir, ne serait-ce que moralement, au risque de déplaire à ses puissants alliés Saoudiens ? Encore une situation inextricables dans laquelle cet habile stratège devra montrer toute ses capacités pour la énième fois.

Il ne fait pas bon être minoritaire dans un Moyen Orient plus tumultueux que jamais…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Monde

Mots-clés

, ,