Dans cet album il y a du blues, de l’electro, de l’expérimentation et un zeste de Pink Floyd. C’est difficile à décrire mais si un jour l’electro-blues devait exister en vrai, ça ressemblerait beaucoup à Paper Trails qui est un bijou comme je n’en ai pas entendu beaucoup depuis le début de l’année, et pourtant 2013 est un bon cru.

Nicolas Jaar apporte l’electro et Dave Harrington apporte sa guitare et le mélange est diablement détonnant. La fusion est même mystique dans The only shrine I’ve seen qui me fait penser à certains bijoux de Pink Floyd. Pas la peine d’en dire beaucoup plus, cliquez ici ou allez vite dans la barre de navigation à droite de l’écran et écouter le…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Culture

Mots-clés