« Agir partout pour défendre les valeurs républicaines, notre bien commun » Johanna Rolland (Nantes, PS)

Le blog Les Etats et Empires de la Lune tenu par le dessinateur de presse Eric Chalmel publiait la semaine dernière une longue interview de Johanna Rolland, tête de liste socialiste à la municipale de Nantes. Voici quelques extraits sur la vision politique de la candidate socialiste, notamment sur ce qui caractérise la gauche et la distingue de la droite. Vous pourrez lire l’intégralité de l’interview ici.

Pour l’actuelle première adjointe du Maire de Nantes, les valeurs qui caractérise la gauche sont :

l’égalité et la justice sociale.

Et elle souligne que la différence entre droite et gauche :

ce n’est pas une question de bien ou de mal, ce n’est pas manichéen.

Il s’agit d’une question de « priorité » dans les arbitrages que le politique doit faire au quotidien car quand on est à gauche « ce qui prime » c’est :

[de] ne pas se résigner au fait que l’endroit où tu es né, le milieu social dans lequel tu as grandi, le quartier où tu habites, détermine ce que tu vas vivre ensuite, tes aspirations, ta scolarité, ta vie professionnelle.

[…] la différence fondamentale se fait sur le rapport entre l’individu et le collectif. Au fond, être de gauche, c’est être convaincu que l’individu enrichit le collectif. C’est ne pas être dans une logique où on laisse les choses aller et après que le meilleur gagne. […]  Le collectif ne gomme pas [pour autant] l’individu, sinon c’est l’uniformisation, il n’y a plus d’aspérité, plus de personnalité. Mais le collectif, c’est ce qui fait tout de même qu’à un moment donné ce n’est pas juste la loi de l’ultralibéralisme qui l’emporte, la loi du plus fort qui s’impose. Ce n’est pas le laisser-faire. C’est se dire que nous sommes sur un même territoire, qu’on partage des choses même si nous ne sommes pas d’accord sur tous les sujets.

Et au sujet de la droite, Johanna Rolland rappelle que la droite de Sarkozy n’est pas la même que la droite de Chirac mais il n’en reste pas moins qu’ :

être de droite, c’est accepter la fatalité, l’ordre prétendument naturel des choses. […] C’est se résigner un peu à la société telle qu’elle est, au mieux se résigner, au pire la justifier.

Mais « au-delà des oppositions entre la droite et la gauche », elle rappelle qu’il y a

une distinction essentielle qui transcende tous les clivages : il convient de savoir si l’on agit partout, en toute circonstance pour défendre les valeurs républicaines, notre bien commun. Voilà ce qui doit nous réunir pour lutter contre toutes les formes d’extrémisme.

Et elle conclut sur ce point en indiquant que :

Cette question des valeurs est un vrai sujet politique aujourd’hui. Qu’est-ce qu’on fait de ces valeurs ? Comment fait-on pour qu’elles soient présentes dans la vie quotidienne, vécues et ressenties dans le concret des gens ? [… c’est transcrire] un idéal [et] des valeurs, dans quelque chose qui, au quotidien, fait que ça change la vie de la famille, la vie des gamins.

Lire le reste de l’interview ici.

 

Suivez-moi sur Twitter : @3asseh

 

6 commentaires sur “« Agir partout pour défendre les valeurs républicaines, notre bien commun » Johanna Rolland (Nantes, PS)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s