Le Roi Abdallah d’Arabie Saoudite a eu un paquet (littéralement) d’épouses dans sa vie. Officiellement il n’en a plus que quatre (comme l’y autorise la loi islamique), mais on dit que deux sont fixes et deux roulantes (désolé de cette insulte faite aux femmes, mais je n’ai pas trouvé mieux pour décrire ce mécanisme abject et hors-norme).

La liste de ses femmes est difficile à faire et pourtant il est utile d’en connaître les noms, car dans le monde arabe, quand tu veux devenir « chefs » (président de la République libanaise, président de la Coalition nationale syrienne, etc.), être marié à une femme dont la soeur ou la cousine est l’une des femmes du roi des Saoudiens, c’est avoir un appui assez conséquent et une quasi-garantie de succès politiques.

Ca a failli être le cas au Liban : un homme, sympathique par ailleurs, marié à une femme dont la soeur était épouse du roi d’Arabie Saoudite. Notre libanais bien sous tous rapports (paix à son âme, il est décédé maintenant) a failli se retrouver président de la République qui aurait alors mérité son qualificatif de bananière plus que jamais, mais heureusement, même le roi d’Arabie Saoudite a du mal à toujours réussir ses plans pour le Liban.

La Syrie n’a pas eu la même chance puisque le président actuel de la Coalition nationale syrienne, Ahmed Jarba, reçu aujourd’hui par le président Hollande, est cousin par alliance du roi d’Arabie Saoudite. C’est ce que dévoilait au début de l’été Assaad AbouKhalil, universitaire libano-américain de gauche connu pour son militantisme de toujours contre les monarchies du Golfe (et aussi contre l’Etat d’Israël, soyons transparents comme toujours sur ce blog).

Un billet de blog nous nomme quelques heureuses élues :

Abdullah had taken multiple wives during his lifetime, among them Princess Tadi Bent Mashan Al-Jarba, Princess Hessa Al Shaalan, Princess Haifa Al Mohana, Princess Aida Fostok, and, Princess Malka Al Jarba, and al-Jauhara.

C’est Tadi et Malika qui sont cousines de notre nouvel « ami » Ahmed Jarba connu jusque dans les Indes pour avoir accédé à ce job grâce au soutien de son royal cousin par alliance.

A noter que M. Jarba est polygame ce qui le rend particulièrement décevant pour quiconque aurait souhaité un meilleur avenir pour la Syrie, loin de la dictature d’une famille, loin de la théocratie takfirie toute aussi sanguinaire, mais aussi loin d’une future caste dirigeante conservatrice et réactionnaire à la solde des pétrodollars…

Pour un portrait de Jabra plus sympathique que ces quelques lignes, le lecteur honnête pourra se reporter à ce que nous en dit la BBC.

 

Suivez moi sur Twitter : @3asseh

Joindre la conversation 1 commentaire

  1. […] qui affrontent les forces du Régime. En tout cas, Riyad maîtrise totalement la représentation politique de l’opposition syrienne même si le poids réel de cette dernière est régulièrement […]

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Monde

Mots-clés

, ,