La ville de Nantes lance début décembre, avec un certain nombre de ses partenaires dont l’Université de Nantes, un cycle de rencontres nantaises autour de la laïcité. Ce cycle s’intitule « Libre ensemble » une façon de rappeler qu’au travers de la laïcité la République permet à chacun d’être libre et permet à tous les citoyens de construire ensemble la vie commune qui caractérise notre société.

Après les tragiques évènements de janvier 2015, Johanna Rolland annonçait une mobilisation pour faire vivre les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. Cette mobilisation a été mise en oeuvre dans de multiples domaines. Elle a notamment conduit à mettre en place un cycle de rencontres ouvert à tous, autour du thème de la laïcité.
Les attentats qui ont ensanglanté notre pays le 13 novembre rendent plus que jamais nécessaires ces temps d’échange et de débat, d’analyse et de réflexion.
Ce cycle de rencontres “Libre ensemble” proposé aux Nantaises et Nantais offre une occasion de partager, de comprendre, de mettre des mots sur des évènements.
La laïcité est le principe qui permet de vivre ensemble en toute sérénité. La laïcité est le principe qui permet à chacun d’être libre. Elle nous permet d’être ensemble dans un espace commun. La laïcité est le principe qui garantit deux libertés fondamentales : la liberté de conscience et la liberté de culte. Ceci, au travers de la neutralité de l’État vis-à-vis de toutes les religions.
La liberté de conscience, c’est la liberté qui offre à chacun la possibilité de croire ou de ne pas croire. Ainsi personne n’est tenu d’adhérer à une croyance.
Et personne n’est tenu de ne pas adhérer à une croyance. La conséquence de la liberté de conscience est assez simple : les règles spécifiques à une croyance, quelle qu’elle soit, ne concernent pas ceux qui n’adhèrent pas à cette croyance. La liberté de culte, c’est la liberté qui garantit pour chacun la possibilité d’exercer tel ou tel culte, le culte étant la pratique concrète d’une croyance. Ainsi, les personnes ayant une croyance et souhaitant l’exercer concrètement sont libres de le faire sans aucun obstacle.
L’histoire prouve que la coexistence pacifique est rompue à chaque fois qu’il y a confusion entre pouvoir politique et pouvoir religieux. La non-confusion des deux «pouvoirs» se concrétise par la neutralité de l’État, qui est ainsi la garantie de la coexistence pacifique.
Ces libertés font partie du patrimoine nantais, au travers de l’édit de Nantes qui garantissait dès 1598 une forme de liberté religieuse. La laïcité est, elle aussi, dans notre patrimoine. C’est le Nantais Aristide
Briand qui porta la loi de 1905 séparant les cultes et l’État, celle qui transforma le principe de laïcité en un régime juridique, garantie d’une vie commune pacifique.

Joindre la conversation 3 commentaires

  1. […] Bureau, déléguée nationale de l’organisation d’éducation populaire Les Francas, le cycle de rencontres nantaises sur le […]

    Réponse
  2. […] à la conférence de presse que j’ai tenu le lundi 30 novembre pour annoncer et présenter le cycle de […]

    Réponse
  3. […] loi de séparation des Eglises et de l’Etat et du début du cycle de rencontres « Libre ensemble » annoncé par Johanna Rolland le 30 janvier […]

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Nantes, Politique

Mots-clés

,