Il y a quelques semaines, le gouvernement libanais que l’occident qualifie de pro-hezbollah a suspendu ses réunions par décision du premier ministre, Mikati. Ce dernier avait proposé la nomination de hauts fonctionnaires chrétiens sans consultation du bloc parlementaire le plus représentatif des chrétiens (blog du « Changement et de la réforme » de Michel Aoun, une dizaine de ministres – sur 30 – dans le gouvernement actuel).

Evidemment un tel discours confessionnel peut étonner le lecteur français, mais la situation du Liban est plus complexe que jamais et les plus « laïcards » d’entre nous ne peuvent plus esquiver la terminologie confessionnelle.

Une fois les réunions gouvernementales suspendues, le premier ministre a remis en avant une autre affaire qui l’oppose au bloc d’Aoun : le ministre du travail (bloc d’Aoun) refuse de signer un décret concernant le remboursement aux salariés des frais de déplacement retoqué une première fois par le Conseil d’État. La proposition initiale du ministre était d’intégrer ce remboursement dans le salaire.

Le ministre en question (Charbel Nahhas) est dans le viseur de Hariri et des siens depuis plusieurs années. Il est aussi dans le viseur de Mikati depuis les débuts du gouvernement actuel. Nahhas est de ceux qui ne sont pas « du sérail ». Il est ingénieur de formation, économiste et sociologue de profession, et surtout il a eu un passé marxiste. Combiner ce profil qui est à l’exact opposé de la classe dirigeante libanaise avec le caractère réformateur et parfois radical d’Aoun et vous obtenez une situation explosive.

La classe dirigeante libanaise est essentiellement une classe marchande (vendue parfois à droite, parfois à gauche, parfois à Israël, parfois à l’OLP et une autre fois à la Syrie). Elle ne peut admettre qu’un « marginal » puisse lui dicter ses orientations.

Je ne sais pas si Aoun tiendra face à ladite classe marchande, mais ce que je sais c’est qu’un ministre réformateur est à deux doigts de quitter le gouvernement et avec lui partiront probablement les derniers espoirs d’un changement radical de l’état libanais, peut-être même de la société libanaise qui en a pourtant bien besoin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Monde

Mots-clés

,