Tribune signée avec mes collègues M. Belhamiti, F. Trichet et publiée dans Medium France.

Dès son élection en mars 2014, Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, a mis en avant sa volonté d’avoir recours à l’intelligence collective des citoyens nantais pour construire ensemble la ville de demain. Elle a rappelé à plusieurs reprises que « la Smartcity à la nantaise, est la ville des intelligences mises en réseaux pour fabriquer du commun ».

 

Le dialogue citoyen

Cette ambition s’est traduite par l’accent mis sur une méthode renouvelant les pratiques politiques : le dialogue citoyen. Il s’agit de mettre autour de la table les trois parties prenantes dans l’identification d’un problème et de sa solution ou d’un projet et de sa réalisation : les citoyens, les services de la mairie et les élus locaux.

Trois parties prenantes pour résoudre les problèmes d’aujourd’hui et imaginer la ville de demain. Le citoyen est au cœur de cette méthode, car en tant qu’usager de la ville, il est le plus à même d’identifier un obstacle et d’imaginer les innombrables façons de le surmonter. Le citoyen, usager de la ville du 21e siècle, n’est pas un simple consommateur qui se contente d’attendre que d’autres trouvent les solutions pour lui. Il souhaite plus souvent qu’avant apporter son intelligence, son expérience et sa capacité d’analyses, mais aussi participer à l’imagination de solutions créatives en prise avec sa réalité quotidienne. Et cette intelligence, cette créativité, le politique a tout intérêt à en s’en nourrir pour l’intérêt général. Le politique a même intérêt à mettre en réseau les citoyens pour qu’ils interagissent entre eux et avec la collectivité.

Le numérique en complément du présentiel

C’est dans cet état d’esprit que nous avons décidé de lancer, pour Nantes, un site internet collaboratif baptisé « Nantes&Co ». « Co » comme collaboratif, collectif, coopératif. « Co » comme la capacité qui est offerte, à travers ce site, à chaque citoyen de cette ville de pouvoir participer aux décisions prises en faveur de l’intérêt général. Le dialogue citoyen, parfois connu sous l’intitulé de démocratie participative, est ouvert à tous les habitants de la ville. Il se traduit par des rencontres régulières centrées sur un quartier ou sur une thématique, et parfois sur une thématique dans un quartier précis. Ces réunions sont en général des réunions « présentielles », c’est-à-dire en présence des personnes souhaitant y participer. Or nous constatons depuis des années qu’il est rare de voir participer en présentiel certaines catégories de la population, en particulier les jeunes parents actifs ou encore les personnes qui n’aiment pas s’exprimer en public. Nous avons donc prévu pour toutes les personnes intéressées par un sujet ou un quartier de pouvoir participer aux débats à travers ce site. Naturellement, le numérique ne remplacera jamais le présentiel, mais les contributions les plus variées sont la condition de réussite du dialogue citoyen. Plus les points de vue sont divers et nombreux, plus les solutions imaginées sont riches. Le numérique contribue à diversifier le public qui participera à fabriquer collectivement la ville de demain.

Le numérique permet également de respecter le temps long inhérent à la réflexion et à la co-construction. Le numérique permet aussi de garder trace des débats et permettre à chacun de contribuer, quand il le souhaite et où il le souhaite. Le dialogue citoyen se fera ainsi au fil d’un débat permettant de densifier les échanges et d’amplifier les interactions entre ceux qui sont à la fois citoyens, habitants et usagers. Ceux-là mêmes qui ne se seraient peut-être jamais rencontrés en présentiel. En ce sens, le numérique devient un accélérateur d’ingéniosité collective, véritable outil de citoyenneté augmentée.

Le site collaboratif Nantesco.fr

Dans cette première version, le site nantesco.fr offre 3 espaces complémentaires — cette vidéo présente les 3 espaces.

Le premier espace permet au citoyen d’accéder à l’information la plus transparente sur l’actualité d’un quartier. Chacun dispose ainsi du même niveau d’information pour participer au mieux aux débats. Cet espace permet également à la collectivité de tenir informés les habitants sur l’actualité d’un projet, que ce soit ceux qui ont travaillé sur un projet ou ceux qui vont simplement en bénéficier.

Le deuxième espace permet à la collectivité de mettre au débat certains sujets et projets reflétant les souhaits des citoyens. Les sujets sont ouverts par la collectivité, mais quiconque souhaite participer au débat peut le faire.

Le troisième et dernier espace est entièrement ouvert à l’initiative des citoyens qui sont en capacité d’initier des sujets de conversation où tout le monde peut contribuer, à l’image des forums qui existent depuis les débuts d’internet. La contribution aux débats se fait en créant un compte de la manière la plus simple qui soit : identifiant, mot de passe et adresse mail. Aucune autre vérification n’est effectuée : nous supprimons ainsi toutes les barrières à l’entrée. L’accès en lecture seule est possible pour quiconque sans identifiant ni mot de passe : nous avons fait le choix de la transparence sur l’actualité et l’avancement des projets, mais aussi sur le déroulement des débats. Le site est lui-même le fruit de débats entre un groupe d’une trentaine de citoyens, des experts du numérique et des personnes complètement novices dans le domaine. Il a été mis en place en moins de 6 mois reflétant l’agilité que l’on souhaite généraliser au travers de ces méthodes collaboratives. Dès le départ, il nous semblait évident que les outils de co-construction devaient eux-mêmes être co-construits, c’est tout le sens de ce site collaboratif.

* * *

La participation civique est une “mise en commun des paroles et des actes” [1]. Ce site est un des vecteurs qui permettront cette mise en commun. Il permettra donc la construction d’un horizon commun à tous les citoyens nantais, ce que Johanna Rolland a récemment appelé “la métropole du commun”.

Bassem Asseh, Mounir Belhamiti, Francky Trichet  —  Élus municipaux nantais

[1] Hannah Arendt, La condition de l’homme moderne, p. 223

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Dialogue civique, France, Nantes, Numérique

Mots-clés

, , ,