Le nouveau timbre, que certains qualifient de « timbre du quinquennat », vient d’être dévoilé. Et à peine dévoilé, le timbre a déjà fait couler beaucoup d’encre. La polémique ainsi déclenchée n’était probablement pas voulue par les personnes ayant effectué le choix. À n’en point douter l’entourage du Président et encore moins lui-même n’ont pas pu rentrer dans le détail de ce choix malheureux.

Son auteur expliquait hier dans un tweet que l’œuvre est inspirée d’Inna Shevchenko, la chef de file des Femen qui vient d’obtenir son asile (politique!) en France. Il a aussi pu développer son idée dans Le HuffPost et dans Le Plus.

Le Tweet du cocréateur résume  bien l’intention qui a sous-tendu le processus créatif ayant conduit à la réalisation du timbre :

Si Huntington avait eu une fille

Shevchenko est la principale représentante des Femen évoquées dans un précédent billet sur ce blog [ici] où je signalais la proximité « intellectuelle » (même si le qualificatif est difficile à utiliser dans leur cas) entre la logique qui sous-tend les « sextrémistes », comme elles se qualifient elles-mêmes, et le penseur Samuel Huntington, théoricien du Choc des civilisations. Shevchenko qui n’hésitait pas à écrire ce 9 juillet, date ô combien symbolique du début du ramadan pour nos concitoyens de confession musulmane :

What can be more stupid then Ramadan? What can be mor uglier then this religion . #Ramadan #Religion

Tweet qu’elle a supprimé aujourd’hui en début d’après-midi, mais Twitter n’ayant pas le sens de la miséricorde, une image du tweet supprimé a été retrouvée par les génies du web :

Capture d’écran 2013-07-15 à 15.44.45

Le collectif Femen n’en est pas à sa première sortie contre l’islam ou même contre ce qu’elle a appelé « la mentalité arabe » puisque l’année dernière l’une des cofondatrices disait à un journaliste américain :

Traditionalist gender relations and discrimination against women have served as the key targets of Femen’s ire. « As a society we haven’t been able to eradicate our Arab mentality towards women, » she told me, referring to the widespread belief in Ukraine that women should marry, raise children, and stay away from politics. 

Ce qui se traduirait par :

Les relations traditionalistes entre sexes et les discriminations contre les femmes ont servi de cibles clefs à la colère des Femen. « En tant que société nous n’avons pas été capables d’éradiquer notre mentalité arabe envers les femmes », m’a-t-elle dit, faisant référence à une croyance répandue en Ukraine selon laquelle les femmes doivent se marier, élever les enfants et rester éloignées de la politique.

Le journaliste de The Atlantic présente Anna Hutsol comme « Femen’s founder and director ». Ce n’est donc pas la moitié d’une adhérente, c’est la chef, ou la « cheffe » si l’on préfère. On voit donc que la dame (on peut dire ça?) est une grande sociologue capable de souligner les défauts de la société ukrainienne en faisant référence à d’autres sociétés, que dis-je, d’autres cultures qu’elle hait semble-t-il sans bien les connaître : pour elle l’arabe a une mentalité et cette mentalité ne plaît pas à notre sextrémiste de choc.

Une mise à l’honneur tout en finesse

C’est cette fine équipe que notre brillant créateur du « timbre du quinquennat » a voulu mettre à l’honneur. En effet Shevchenko, au nom de ses amies, nous gratifiera à l’annonce de la parution de ce timbre en commentant très finement :

Ce qui se traduirait par :

Femen est sur un timbre français. Maintenant tous les homophobes, extrémistes, fascistes devront lécher mon cul quand ils voudront envoyer une lettre.

On aura évidemment le droit de décevoir l’égérie d’Olivier Ciappa puisqu’il n’y a point de postérieur à déguster depuis que La Poste a inventé il y a quelques années déjà les timbres autocollants.

Mais au-delà des boutades que l’on fera au sujet de ce timbre et au-delà même du ridicule de son créateur qui n’a rien de trouver de mieux pour représenter Marianne, on ne peut pas rapporter tout cela sans regretter que la Révolution française et la République qui en est la fille se retrouvent coincées dans ce symbole abject qui, à longueur de happenings se moquent de certains de nos citoyens, qu’ils soient catholiques ou musulmans et va même jusqu’à vulgarisé une haine de l’Autre, une haine de celui qui ne m’est pas identique. En effet, les Femen haïssent l’islam, qu’elles assimilent au salafisme. Elles haïssent les Arabes comme le montre leur sociologie de café de commerce évoquée ci-dessus.

Et avec une telle haine, elles n’ont rien trouvé de mieux que de squatter la devise républicaine puisque sur le compte officiel du collectif on lira ce tweet très révélateur :

Révélateur, parce qu’elles en excluent la Fraternité qui fonde la République. Et elle la remplace par leur propre nom porteur de l’inverse de la Fraternité, porteur de la haine de l’autre comme la violence de leurs propos le prouve.

Alors oui elles ont été agressées par les militants d’extrême droite et ce sont surtout les activistes de droite qui se déchaînent contre le choix que sous-tend le nouveau timbre. Mais ces constats ne changent rien aux faits : la haine de l’autre, qu’elle vienne de droite ou pas, a le même goût, celui de l’amertume que chaque républicain ressent face à ce choix inepte.

Marianne est un symbole, mais les symboles ont un rôle parfois aussi important que les discours lorsqu’il s’agit de représentations collectives : le choix de ce timbre est indigne de la symbolique républicaine ! On ne remerciera donc pas le décideur qui a fait ce choix !

Joindre la conversation 10 commentaires

  1. étonnants amalgames que vous faites là, auriez-vous été dérangé par leurs combats? qu’elles ciblent certains pays macho-archaïques vous choque? moi cela me réjouis. Tirer du travail d’un artiste, qui s’est en partie inspiré d’une icône (le portrait n’est pas tout à fait ressemblant) une attaque contre les féministes, une attaque contre la critique pour justifier le comportement indigne des hommes aidé en cela par les religions. Relisez-vous en vous mettant à la place d’une femme éduquée, mettez-vous à la place de Malala Yousafzai et méditez sur : Liberté, Égalité, Fraternité…

    Réponse
  2. Je n’ai lu que le titre et je me demande où est passé la grammaire.

    Réponse
  3. Si seulement l’auteur avait daigné suivre ses cours au collège et lycée, et lire l’intégralité de la tribune offerte à Olivier Ciappa, ben … On aurait pas de billet, en fait. Mais peut-être que c’était trop compliqué d’admettre que des lycéens aient plus poussé leurs réflexions que lui.

    Réponse
  4. Une petite réaction que j’ai rédigé au sujet des propos tenus par la chef de file des Femens en France:
    https://www.facebook.com/notes/missy-ness/femhaine/10151729773485659

    Réponse
  5. @Nicolas Folliot Ne doit-on pas plutôt écrire « où est
    passEE la grammaire ? »

    Réponse
  6. Les Femen ont tout compris de l’agit-prop et de la société
    du spectacle : on parle plus d’un groupe de donzelles dénudées et
    hystériques que de toutes les femmes banalement ordinaires qui font
    avancer le droit des femmes au quotidien dans leurs activité
    professionnelle, familiale et associative.

    Réponse
  7. Oops, commentaire parti trop tôt Lire « dans leurs activités
    professionnelles, familiales et associatives »

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Politique

Mots-clés

, ,